Parlons d’un sujet qui nous concerne tous : le handicap

 

Nous sommes tous confrontés à un moment ou un autre au handicap. De quelque manière que ce soit, directement ou indirectement, à un membre de sa famille, à un ami, à la personne assise à côté de toi dans le bus ou tout simplement à toi-même.

Pour la petite histoire, lors de mes années lycées, j’avais une heure de catéchisme par semaine, heure qui a 17 ans nous plaisait pas forcément.
Par chance, nous avions un professeur extraordinaire, je le remercie encore aujourd’hui.
Dans notre lycée, il y avait une classe spécialisée pour les enfants atteints de trisomie 21, et vous savez quoi ?
Toutes les semaines pendant notre heure de catéchisme, nous allions passer l’heure avec eux.
Des rencontres inoubliables, je m’en souviens comme si c’était hier.
Notre voyage à Paris tous ensembles, l’amour que Mike et Noémie se portaient.

Je me souviens des bons comme des mauvais moments.
Je me souviens de Nicolas qui était très renfermé sur lui-même, car sa maman refusait de sortir avec, par crainte du regard des autres.
Je me souviens des regards des autres lycéens, des moqueries.
Ces personnes réagissaient ainsi par peur, je pense après réflexion que la moquerie était un moyen de ne pas montrer sa peur.
C’est triste de voir de tel comportement se produire, toi qui côtoies le handicap as-tu étais confronté à ce problème ?

C’est un réel problème de société, non pas dans le monde, juste en France…
Et toi qui n’as peut-être jamais côtoyé le handicap, as-tu déjà réagi ainsi par le passé ? Je ne te jugerai pas, je cherche simplement à savoir ce qui pousse les gens à réagir de cette manière face à l’inconnue, face au handicap.

Il y a bientôt 6 ans, j’ai eu un très grave accident de voiture, depuis ce jour j’ai un handicap.
C’est vrai mon handicap ne se voit pas, ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas réel.
Je vais te livrer mon expérience et mon ressenti, et j’aimerais que ce post soit un lieu de partage, j’aimerais qu’à ton tour, tu me livres ce que tu ressens.

Ça fait maintenant 6 ans qu’il ne se passe pas un jour où je n’ai pas de fortes migraines, ou je n’ai pas mal au dos, au genou.
Je vais encore chez le kinésithérapeute 2 fois par semaine. 
Je ne peux pas conduire longtemps, je ne peux pas passer des heures sur l’ordinateur, oui le comble pour une boutique en ligne n’est-ce pas ?

Et bien crois-moi, lorsque tu as un handicap, chaque jour, tu te lèves et te couches avec, pense bien que physiquement et moralement, ce n’est pas simple, mais ajoute les moqueries, la discrimination, les injures, la méchanceté.
À ton avis, penses-tu que tu arriverais à le gérer ?
Non, en réalité, personne ne peut le gérer, et pourtant beaucoup infligent à autrui ce qu’eux-mêmes ne pourrait pas supporter.

Maintenant, je vais te dire, ce en quoi je crois et tu me diras ce que tu en penses.
Moi, je crois que chaque personne devrait apprendre ce qu’est le handicap.
Chaque personne devrait apprendre à écouter son prochain au lieu de l’injurier.
Je pense que l’on devrait arrêter de stigmatiser des enfants modèles, chaque enfant quels qu’ils soient est un modèle, chaque enfant est différent, unique, extraordinaire.
Chaque enfant développe à la naissance 8 intelligences, elles feront l’objet d’un article très prochainement d’ailleurs.

Lorsque j’ai contacté Carole, la maman de Marcel, j’avais hyper peur pour dire vrai, peur qu’elle pense que je veuille utiliser Marcel comme support de communication.
Alors que loin de moi cette idée, je veux simplement changer tous ses codes qui n’ont pas lieu d’être et admirer la beauté d’un enfant, il n’y a pas plus merveilleux qu’un enfant, le handicap est secondaire, il est là, car malgré tout, il y a les douleurs, les bobos de la maladie quel qu’ils soient, mais ce n’est pas ça l’important.

Je lui ai déjà dit et je vais encore me répéter, je le sais, mais j’admire Carole et son mari, comme j’admire toutes les personnes qui font fassent aux handicaps chaque jour.

Surtout ne changer rien, continuer à vivre, à aimer, à rêver, car rien n’est impossible.

Bon, je ne te cache pas qu’écrire cet article me touche beaucoup et j’aimerais vraiment que l’on puisse en discuter, échanger, faire vivre cet article au-delà du handicap.

À tout de suite

 

Article Précédent

Charlotte Haller

One thought on “Parlons d’un sujet qui nous concerne tous : le handicap

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top