Ma Renaissance (suite)

renaissance

Quelques jours après ma sortie de l’hôpital, je suis allée récupérer mes affaires personnelle dans la voiture ou plutôt ce qu’il en restait.
Elle était dans une casse auto…
Je me dirige donc vers cet amas de métal, ça ne ressemblait plus à rien… Je n’arrivais pas à comprendre comment je pouvais être encore en vie en voyant cette carcasse…
Le moteur, le toit de la voiture étaient situés au niveau du siège passager, là où j’étais assise lorsque nous avons eu cet accident.
Personne n’aurai pu s’installer à cette place, c’était bien trop étroit…

J’ai ressenti un choc émotionnel, je me suis rendu compte que j’étais en vie…
Je ne sais toujours pas à l’heure d’aujourd’hui par quel miracle cela à pu arriver, mais c’était arrivé.

Quelques semaines après l’accident, les douleurs était toujours présente.
Elles me rappelaient à que j’étais bel et bien en vie…
J’avais extrêmement mal dans la poitrine, ma jambe me faisait terriblement souffrir et j’avais des maux de tête quasiment en permanence.
Je ne pouvais pas avoir mal sans raison…
« Ils m’ont laissé sortir beaucoup trop tôt, j’en était sûre… »

J’ai alors décidé de repasser tous les examens, un par un, j’ai commencé par une radio de la poitrine et du rachis, un mois après l’accident.
Le radiologue m’explique alors que j’ai une fracture du sternum :
« Comment l’hôpital n’a rien vu ? »
« Je ne sais pas madame, elle est juste là, regardez. »
Ces mots m’ont rassuré… Mes douleurs quand je respirais ou quand je toussais n’était pas que des douleurs fantômes.
On ne peut malheureusement pas plâtrer la poitrine, la seule chose que je pouvais faire était de me reposer.
En plus de ça, ma jambe et mon genou droit plus particulièrement, me faisait vraiment souffrir, à chaque pas, chaque montée, chaque marche de plus de 15-20 minutes, chaque escalier, mettait mon genou et mon corps à rude épreuve.

Ils ont mis trois ans à trouver ce que j’avais au genou…
Après des IRM, des Scanner, des infiltrations, ils m’ont fait passer un arthroscopie qui a enfin révélé le problème…
Ma rotule est déplacée, elle n’est plus dans l’axe de ma jambe, d’où ces douleurs atroces.
Qui plus est l’accident à aggravé le côté hyperlaxe de mon genou.
Je ne sais pas si tu connais des gens hyperlaxes, mais en gros c’est quand tu tends ta jambe et qu’elle part dans l’autre sens.
Pas très pratique, car les hyperlaxe ont tendance à se faire mal plus souvent, alors ça plus la rotule, Bonjour les dégâts…

Le truc avec les médecins que j’ai vu, c’est qu’ils se basent sur une généralité et sur des théories..
– Le syndromes des traumatisés crâniens : « Y en a pour un an après ça ira mieux. »
– La rotule est déplacée : « Faite un peu de Kiné ça ira mieux ensuite. »
– Le mal de dos : « Vous savez beaucoup de gens ont mal au dos, faite de la piscine, ça ira mieux. »
– Les pertes de mémoire : « Ça va passer ne vous inquiétez pas. »
– Les problèmes de concentration et les douleurs céphalées : « Ça va passer Madame, un an, tout au plus. »

Le pire dans tout ça c’est qu’on m’annonce alors que je dois renoncer aux randonnées, aux marches un peu trop longue et à certains sport.
Bon je ne suis pas une grande sportive à la base, mais j’adore marcher.
J’ai vu un chirurgien, il m’a expliqué qu’effectivement il pouvait m’opérer pour la rotule, mais que cela ne servirait à rien, car une fois remise dans l’axe mes douleurs seraient toujours là.
Il m’a conseillé de faire du Kiné et de re-muscler mon genou pour limiter la douleur, ce qu’il n’a pas dit c’est que si je veux limiter la douleur, je ne dois jamais arrêter les séances de Kiné, même après 6 ans.

Bon la théorie c’est chouette et même si j’avais peur, ça me donnais beaucoup d’espoir, seulement…


Je te présente mon constat après 6 ans :

La théorie VS la pratique :

J’ai tout essayé pour mes douleurs à la tête… J’ai passé scanner, IRM, etc… On m’a donné plusieurs traitement qui n’ont jamais eu d’effets
J’ai même eu des injections de toxine botulique, dans le crâne, oui… Et je ne le conseille à personne, ça fait un mal de chien et aucunes différences.
J’ai cette sensation d’oppression, que mon crâne se resserre, c’est une douleur en casque, insupportable par moment…

Ça fait 6 ans et rien n’a changé, on est loin des « 1 an » qu’on m’avais promis…
La seule chose qui à changer ?
C’est moi ! Je me suis adaptée et je m’organise de manière à réduire au maximum les douleurs.
J’ai moins de pertes de mémoire car je note tout.
Je fais avec, je vis avec, cela ne m’a pas empêchée de monter mon entreprise, d’avoir des enfants, de me marier, de partir en voyage, j’ai aussi une résistance énorme à la douleur, Didier le sais, quand je me plains, c’est que là ce n’est plus supportable et que ce niveau de douleur peu de gens pourrait le supporter…

Je relativise, je suis en vie, sur mes deux jambes, j’ai un mari et des enfants formidables.
Les douleurs sont, de ce fait, beaucoup plus supportables.
Souvent Jade me demande de la porter, mais la plus part du temps je ne peux pas…
« Tu as encore mal au dos Maman ? C’est pour toute la vie que tu auras mal ? »
«Oui ma chérie ! J’en ai bien peur, mais tu sais il y a bien pire que ça.

En fait si je dois analyser cet accident, je dirais qu’il a été bénéfique pour moi, évidemment c’est un traumatisme, j’ai longtemps fait des cauchemars, j’ai toujours peur en voiture lorsque je suis passagère, ce n’est d’ailleurs pas un manque de confiance, c’est plutôt que je n’ai aucun contrôle et qu’il m’est difficile de prendre le contrôle sur ma peur.
J’ai des séquelles, mais je m’en accommode, j’ai pas vraiment le choix…

Cet accident m’a permis d’avancer, frôler la mort de près vous montre à quelle point il est urgent de vivre et de ne pas subir.
Alors crois en tes rêves, fait ce que tu aimes, n’attends pas un drame pour te réveiller. La vie est bien trop courte pour attendre qu’elle passe.

Je reviendrais dans un prochain article sur ce que j’ai gagné de cette partie de ma vie et ce qui a changé depuis 6 ans…

A très vite.

Charlotte Haller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top